Vincent Barras

Entre 1974 et 1988, Vincent Barras obtient un dipome de médecine, ainsi qu'une licence ès lettres de l'Université de Genève. Il acquiert une formation post-grade en histoire et philosophie des sciences à l'Université de Paris I en 1988, puis au Welcome Institute for the History of Medicine à Londres en 1994. Vincent Barras s’oriente vers l’histoire de la médecine, rejoignant l’institut Louis-Jeantet d’Histoire de la médecine de l'Université de Genève lors de sa création en 1990. En 1995, il est nommé professeur associé à l'Université de Lausanne, puis professeur ordinaire en 2001. Il est directeur de l’Institut universitaire d’Histoire de la médecine et de la santé de la Faculté de biologie et de médecine de l'Université de Lausanne. Il s’intéresse à plusieurs domaines de l’histoire de la médecine, incluant entre autres la médecine antique et celle des Lumières (le docteur Samuel Auguste Tissot en particulier), à la psychiatrie mais également à la médecine sociale et légale, à la philosophie de la médecine. Il assure un enseignement d’histoire de la médecine aux étudiants de l’Université de Lausanne, ainsi qu'à la Haute Ecole d'art et de design (HEAD) de Genève.

Il est l'auteur du livre Poésies Sonores avec Nicholas Zurbrugg en 1992, et publie également des essais dans des revues, catalogues et ouvrages spécialisés, portant sur la poésie, la musique, l’art contemporain, l’histoire de la médecine, du corps, de la psychiatrie. Éditeur de la revue puis des éditions Contrechamps, il organise entre 1987 et 2008 les soirées de poésie sonore dans le cadre de La Bâtie-Festival de Genève et de l'association Roaratorio. Il est également l'auteur de traductions d'ouvrages de Robert Lax, John Cage, Georges Séféris, Anton Webern, Simon Cutts, Edoardo Sanguineti, Galien, Eugen Gomringer, Nora Gomringer, ...
 

Instruments
voix