Briefe Puppen
guitare , percussion
durée: 17:00
2012

La guitare électrique est désaccordée sur trois de ses cordes en laissant un effet de petits
frottements dans les harmoniques. Le percussionniste joue sur une batterie sans grosse caisse (c'est pourquoi le musicien va frapper le sol). Cela donne une ambiance de « garage band » un peu bricolé..
Je pourrais raconter que Briefe.Puppen vient du contexte d'une soirée de théâtre musical autour de Kafka. D'où la « Valse méchante » qu'on entendra dans la pièce. Dans un passage de sa Lettre au père il parle de ses le ons de danse, si ennuyantes comme quand il était à la synagogue (la Lettre au père ne sera jamais envoyée). Cette relation avec Kafka n'a pas si grande importance, car la musique vit d'elle- même, nourrie par d'autres infuences (notamment Jimmy Hendrix et ses sons Wah-wah).
Le duo pour guitare électrique et percussion se situe entre la liberté et la précision. On trouvera de passages rythmiques très strictement écrits. Il y en a d'autres laissant beaucoup plus de place, plus libres et ouverts dans le temps, le duo y évoluant sans tension...
Cette opposition, à coté de l'autre – avec l'autre, est minutieusement planifée malgré son aspect chaotique. Elle est à la fois une réaction à la réalité, mais surtout une recherche sur la musique urbaine (et non pas aux sons urbains), tout en laissant la place à l'absurde, aux détours bizarres, aux angles morts, mais aussi à la virtuosité et à l'amusement.