Fabula
clarinette basse , contrebasse , électronique
durée: 10:20
2015

Premier œuvre d’une série de pièces mettant en scène des relectures des «Contes de Grimm » faites par l’écrivain français Emmanuel Adely, « Fabula » est conçue comme périphérie d’un objet central absent et omniprésent à la fois. Cet objet est un compte-paradigme, que synthétise et compile actions, sujets et topographies des «Contes de Grimm » sous forme de listes, de prélèvements statistiques.

Trois périphéries dérivés de cet objet se déploient/déplient au cours de l’œuvre, tels des machines à énoncer. Une de ces périphéries, faite exclusivement par l’électronique, est une simple machine à énoncer des listes d’objets ordonnés suivant une logique instaurée par cet compte-paradigme, accomplissant dans la première partie une fonction articulatoire, pour se déployer à la section finale. Les deux restantes parcourent un chemin inverse (déploiement/articulation), et ont des caractères bien contrastés, la première, une machine centrifuge composé de trois listes de durées différentes et une autre plus lente et statique, qui n’est une autre chose qu’une machine à énoncer des débuts.


« Fabula » est dédiée à Jocelyne Rudasigwa et Anne Gillot.

Fernando Garnero
 

Loading player