Waira
ensemble spatialisé, installation électroacoustique, et lumières automatisées
durée: 30'
2020

Dans certaines cérémonies traditionnelles de la région de l’Amazonie, la musique est au centre du rituel. Elle est censée canaliser les énergies des participants et favoriser la communication avec le divin. Menée par le chaman, la musique ne s’arrête pas de la nuit. Accompagné par ses secrétaires, le guérisseur construit une enveloppe sonore qui favorise la transe et accompagne les visions produites par les effets de l’ingestion de plantes sacrées.
Les instruments utilisés lors de cérémonies sont en principe très basiques. Souvent diatoniques, ils favorisent les mélodies modales. La percussion est omniprésente. Des bouquets des feuilles constituent un de principaux instruments du rituel. La Waïra imite le son du vent. On lui attribue des pouvoirs magiques de guérison. Les moments les plus intenses de la nuit sont rythmés par le tambour.
Pour le projet JOLY, j’envisage une musique qui reprend la forme du rituel. Des musi- ciens spatialisés au milieu d’un forêt de petit-haut-parleurs dorés seront les résonateurs et amplificateurs d’une harmonie enveloppante. Cette installation particulière conçue spécialement pour l’occasion par l’artiste Alexande Joly sera à la fois espace de rêve et installation électroacoustique. L’électronique aura plus de 1600 membranes pour diffu- ser des sons qui voyageront dans l’espace su Théâtre du Galpon.
Le spectateur sera ainsi enseveli par une masse sonore évoluant dans une certaine lenteur afin de créer une atmosphère de transe pendant une demi-heure. Une conduite de lumières automatisées se développera en parallèle. Les reflets des piezos dans le volume noir de la salle du Galpon renforceront avec douceur l’ambiance hallucinatoire de l’œuvre.

Concerts
Joly