Funeral Sentences
électronique , guitare , percussion , violon , violoncelle
durée: 10:30
2008

Funeral Sentences est une « relecture » de la Musique pour les Funérailles de laReine Marie de Henry Purcell. Mon intérêt est de sortir cette musique de son contexte habituel : l'occasion de la mort d'une bienfaitrice de Purcell, la solennité de funérailles royales.
En fait, une partie de cette même musique n'a pas été composée à cette seuleoccasion, mais antérieurement, comme musique de scène pour une pièce de théâtre d'un humeur macabre, The Libertine de Thomas Shadwell. C'est dans une optiqueanalogue qu'elle a été employée par Stanley Kubrick, comme musique du générique d'Orange mécanique dans un arrangement synthétisé de Wendy Carlos. J'essayeégalement de recadrer le texte utilisé par Purcell. Ce texte prescrit pour le rite funéraire anglican a été extrait à cet effet du livre de Job, épisode de la Bible d'uneviolence extrême. Signe de notre gêne à l'égard de cette souffrance, la citation de Job a été supprimée de la liturgie officielle de l'Église anglaise en 1965.

Man that is born of a woman
hath but a short time to live,and is full of misery.
He cometh up, and is cut down,like a flow'r ;
he fleeth as it were a shadow,and ne'er continueth, in one stay.


L'homme, né de la femme, est de peu de jours et rassasié de trouble ; Il sort comme une fleur, et il est fauché ; il s'enfuit comme une ombre, et il ne dure pas (Job 14, Darby).

Loading player