Mandragore
hautbois , percussion
durée: 10:00
2008

L’évocation de cette plante rappelle de sombres légendes médiévales : on lui prêtait certaines vertus magiques extraordinaires, telles que prospérité, abondance et fécondité. Mais sa cueillette nécessitait un rituel très précis car la racine émettait un cri mortel à quiconque l’entendait. Les plants les plus recherchés poussaient sous les gibets des pendus.

Cet univers constitué de légendes et de rites magiques a inspiré la présente pièce. La forme résulte de la combinaison organique de trois cellules mélodiques, à l’image d’une plante qui se développe. Précisons aussi que la mandragore existe bel et bien, et que ses fruits renferment des alcaloïdes hallucinogènes, provoquant délires et narcoses. Cette donnée concrète a également été prise en compte, et se traduit par des moments où le temps semble se suspendre, où les gestes musicaux semblent plongés dans un état de torpeur. Je me garderai bien cependant d’en dévoiler davantage les ingrédients : à chacun le soin de reconstituer son propre rituel, sa propre « cueillette ».