May my wrongs create no trouble (soft, soft and)
alto , contrebasse , électronique , flûte à bec , flûte Paetzold , percussion , violon , violoncelle
durée: 60:00
2015

Cette pièce repose en bonne partie sur des passages d'un état à un autre: d'une hauteur à une autre, d'un timbre à un autre, d'une densité à une autre, d'un niveau de bruit à un autre, d'un niveau d'intensité subjective à un autre. Elle se base sur des fragments de l'aria de Dido et Aeneas de Henry Purcell et contient ce paradoxe entre un matériau baroque, et une manière électroacoustique de le donner à écouter et joue sur la fragmentation, le découpage du silence, l'inframince et les gestes érodés.